top of page
Rechercher
  • Magali GUIRRIEC

Rendez-vous à la seconde édition de Point de Vue RH, le 14 novembre à Quimper.


Inscrivez-vous dès maintenant pour participer aux rencontres professionnelles sur les enjeux RH et managériaux qui aura lieu les 14 et 15 novembre 2023 à Quimper.


Avec le recul de l’âge de la retraite, les salariés travailleront de plus en plus âgés, en entreprise. La prise en compte des différences intergénérationnelles émergera au cœur des équipes, quotidiennement. Cette problématique est déjà d’actualité, toutefois, est ce un frein ou une opportunité ?


Chez YENEA, nous sommes convaincus qu’une équipe intergénérationnelle est un atout majeur, au sein de votre entreprise et que la question centrale est plutôt, comment la gérer pour qu’elle soit la plus efficace possible ?


Qu’est ce qu’une équipe intergénérationnelle ?

Une équipe intergénérationnelle est un ensemble de salariés qui n’ont pas le même âge, les mêmes points de repère éducatifs et temporels. Toutefois, ces collaborateurs partagent des buts communs : l’épanouissement au travail, l’envie de progresser et de bien gagner leur vie.


Quel est l’intérêt pour une entreprise de créer ou de maintenir des équipes avec plusieurs générations ?

La mixité intergénérationnelle est une force, elle prend en compte l’histoire des savoir faire de l’entreprise et ses projets, mais également l’arrivée de nouvelles compétences qu’il faut intégrer et qui feront évoluer votre structure. Elle permet la capitalisation des acquis expérientiels et leur transmission dans le temps. L’intergénérationnel est aussi le reflet de notre société et facilite pour une industrie, par exemple, l’adaptation des produits en fonction de l’évolution de la demande, en s’appuyant sur les témoignages des collaborateurs. D’après une enquête de l’OMIG (observatoire du management intergénérationnel, 2019) « 7 entreprises sur 10 déclarent que le management intergénérationnel est source d’innovation et de créativité. »


La difficulté reste que chacun trouve ou retrouve sa place, y compris lors des départs à la retraite et des nouvelles embauches. Un poste ou une responsabilité ne correspond plus à un âge… les tuteurs ne sont plus uniquement les anciens salariés, ils peuvent aussi être plus jeunes ou de générations intermédiaires. Vivre en entreprise, c’est s’engager pour un projet, mais aussi passer des caps dans sa vie personnelle avec des besoins qui évoluent. Parce que chaque personne est unique et que chaque génération est une mosaïque de talents, ce défi est à la hauteur des enjeux de demain : vieillissement de la population, remise en cause de notre système de retraites, évolution de notre rapport à l’économique liée aux changements climatiques, gestion des déchets industriels…


Comment gérer une entreprise ou une équipe intergénérationnelle ?

L’inclusion intergénérationnelle dans votre entreprise dépend, avant tout, de vos managers et du positionnement de la direction, en toute transparence, sur ce sujet. Les problématiques liées à l’âge se cristallisent souvent autour d’un déficit de communication. Au lieu de passer du temps à se comprendre, nous construisons des stéréotypes qui nous aident à traiter rapidement l’information, en déformant souvent la réalité. Dès l’intégration d’un nouveau collaborateur, les managers posent leurs conditions, sans pour autant chercher à déceler ce que les futurs recrutés attendent d’une entreprise. C’est ainsi que la collaboration n’est pas clairement définie et peut être fondée sur des incompréhensions ou des divergences de valeurs. Ces dernières années, les nouvelles générations ont contribué à l’évolution des mentalités, par leur côté bousculant…quel que soit notre âge, la quête de sens et l’épanouissement au travail sont devenus centraux.


On ne choisit plus un emploi seulement pour travailler, mais aussi pour se réaliser, pour participer à une aventure inspirante et entrepreneuriale. Les questionnements sur le poste ne se limitent plus aux compétences, mais plutôt à l’utilité de ces dernières dans le fonctionnement global de l’entreprise. Une fois recrutés, nous espérons tous avoir des objectifs précis, du feedback, et de la reconnaissance visible de notre manager, pas uniquement celle qui se mesure avec notre bulletin de salaire. Enfin, la bienveillance et la proximité sont des atouts recherchés par tous, quelles que soient les générations.


En conclusion, gérer une entreprise intergénérationnelle, c’est avant tout remettre l’humain au cœur de votre organisation. Prenez le temps d’individualiser le parcours de chacun et renforcez positivement les managers qui en favorisant l’évolution de vos collaborateurs, les rendent heureux de travailler pour vous.


Et la gestion des seniors, où en sommes nous ?

Faut il recruter des seniors ? Un grand oui pour YENEA.

Le recrutement de salariés seniors envoie un message positif aux plus jeunes collaborateurs. Il ne s’agit plus d’embaucher un âge mais un savoir faire indispensable au développement de l’entreprise, mieux encore la reconnaissance de la valeur travail et de son investissement parfois immatériel.


Comment gérer la compétence des plus anciens en poste et en fin de vie professionnelle ?

Continuer à les former, prendre le temps de l’adaptation, les impliquer dans les nouveaux projets…une des démarches fondamentales est l’accompagnement à la retraite.


Cet engagement à la fois humain et technique de l’entreprise, contribue à structurer les postes acquis par transfert oral de compétences et mise sur la capitalisation des savoir faire. Toutefois, faire de l’expertise un vecteur de transmission n’est pas qu’à la portée des seniors. Un junior peut aussi être recruté pour créer un poste ou assurer une nouvelle mission qui apportera, de la valeur ajoutée à votre organisation. Les nouveaux métiers comme celui de Community manager en sont la preuve !


Qui mieux que vos collaborateurs pour vous informer des axes intergénérationnels à développer …vos salariés « Ambassadeurs » doivent réfléchir ensemble à l’avenir de votre entreprise. Plus les âges seront mixés, plus chacun sera libre de s’exprimer et d’apporter sa pierre à l’édifice.


Enfin, interrogez ceux qui vous quittent pour d’autres aventures professionnelles. Ils connaissent les gènes de votre ADN…ceux qui fidélisent mais également ceux qui permettent de réajuster vos analyses, pour avancer vers la compréhension de l’Homo ad opus* !


Rejoignez nous le mardi 14 novembre à Quimper à la seconde édition de Point de Vue RH, pour échanger sur des solutions concrètes répondant à vos besoins !


Magali



* Homme au travail


30 vues

Comments


bottom of page